12 février 2012

Vers une cuisine respectueuse

Pas toujours simple de manger sainement pour pas trop cher. Pas facile de faire manger à ses proches une cuisine contenant moins de produits animaux, de cuisiner simplement sans acheter de produits industriels tout prêts et sans y passer un temps fou, et peut-on  manger bio sans se ruiner?

Consciente de la mal-bouffe dont j'ai parfois du mal à me détacher, consciente que notre impact écologique peut diminuer en consommant nettement moins de viande, je viens semer des graines de repas savoureux, d'une cuisine qui respecte à la fois notre corps et l'environnement. bv000002


demain_couverture_web

Je viens de me procurer un livre aux recettes fort simples: "La cuisine de demain" d'Hubert Jouan. Il y a 20 ans on parlait de macrobiotique, depuis la pratique et l'expérience ont évolué, beaucoup moins stricte, plus inventive, plus tolérante, cette manière de se nourrir offre beaucoup d'avantages et bien plus de plaisir! Les desserts ne sont pas forcément exclus, mais à associer à certains menus seulement.

L'assiette ci-dessous n'est-elle pas appétissante?



Comme cuisiner rime pour moi avec légumes et jardin, je vais tenter d'avancer sur ce chemin et de vous faire part de mes tentatives, surprises, réussites et échecs.


 Bien sût, je cuisine déjà simple et végétarien quand c'est possible.

 

Voici ma recette inratable de la soupe au potimarron que même mes hommes souvent critiques (mon mari et mon fils de 15 ans) apprécient:


-Dans un faitout couper un oignon et le faire revenir dans de l'huile d'olive.

-Couper un potimarron (ou un demi s'il est gros) en morceaux (vous pouvez garder la peau une fois lavé surtout s'il est bio).

-Ajouter de l'eau de source en bouteille pour éviter que le tout ne brûle.

-Ajouter deux ou trois carottes (avec la peau si bio), une grosse pomme de terre (ou deux petites), trois ou quatre gousses d'ail.

-Assaisonner avec du poivre, du curcuma, de la muscade, des herbes de Provence et un cube de bouillon de légume bio (sinon ajouter un peu de sel marin de Guérande).

-Compléter avec de l'eau si nécessaire, de manière à recouvrir les légumes. Mettre le couvercle et laisser cuire un quart d'heure à vingt minutes. Mixez la soupe. Ajouter du persil frais si vous en avez. C'est prêt!

Et comme dirait ma soeur déficiente mentale, mais gourmande: "Y'a pas des p'tits croûtons?!

Posté par Feuilles2010 à 22:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Vers une cuisine respectueuse

  • Tu as raison ce sont de bonnes résolutions mais comme tu dis c'est difficile parfois de faire manger les siens simplement et de façon entièrement naturelle. Par exemple ta soupe au potiron j'adore mais mon fils lui...
    J'essaie par contre, depuis peu, de fabriquer des produits d'entretien pour la maison naturels, c'est ma façon de participer un tout petit peu à la préservation de notre planète.
    bises

    Posté par maty, 13 février 2012 à 19:29 | | Répondre
  • La soupe de courge... comme on dit chez moi, n'est pas trop mon fort, j'ai comme le fils de maty je reconnais qu'en l'accompagnant avec toutes les saveurs que tu as ajouté, ça doit parfumer toute la maison et ta soeur a entièrement raison, les croûtons sont indispensables ! Il nous reste toujours ou presque du pain dur, sinon, dame biscotte fait aussi bien l'affaire

    A la maison, soupe presque tous les soirs, en cube, mixé, selon le temps, en fonction des légumes proposés, pas de jardin alors... l'huile d'olive jamais oubliée, surtout que c'est celle AOC de mon tonton, parfois le pistou, même surgelé, ça le fait aussi ...

    Une soupe excellente et qui n'a pas trop la cote alors que c'est un fricot, c'est celle de lentilles et pommes de terre

    Bonne soirée ma p'tite feuille, et bonne soupe ! moâ, elle chauffe...

    Posté par petit roseau, 14 février 2012 à 18:47 | | Répondre
  • Je fais presque la même.

    Dans ma recette il n'y a pas d'ail, ni de pommes de terre. Il y a une à deux cuillerée à soupe de lentille corail, du piment de cayenne, du piment doux ou du paprika (selon ma fantaisie).

    C'est un bonheur, l'hiver, cette soupe colorée dans l'assiette... et c'est un bonheur pour les papilles gustatives.

    Posté par Annick, 19 février 2012 à 20:33 | | Répondre
Nouveau commentaire